Aller au menu - Aller au contenu

À la Librairie Ancienne Gauzy


Mémoires de Charles Gouyon

Baron de la moussaye (1553-1587) publiés d'après le manuscrit original

Paris, Perrin (1901)

In-8 Demi chagrin brun

31 planches hors-texte et une carte rempliée in fine, serpentes imprimées

âles rousseurs en début de volume

Notices généalogiques (résumées) de la maison du Chastel-Trémazan, de Gouyon-Matignon, et de la Moussaye.

"Une riche héritière huguenote convoitée par un noble catholique ou l'histoire de Roméo et Juliette pendant les guerres de religion…
Claude du Chastel, orpheline, riche héritière du parti huguenot, est élevée au château de Combourg (immortalisé par Chateaubriand) . En 1565, à 12 ans, elle professe publiquement la foi huguenote et y reste attachée tout au long de sa vie.
Cette riche héritière est un parti très convoité. Charles Gouyon de La Moussaye tombe amoureux d'elle alors qu'elle n'a que 12 ans mais cette inclination rencontre bien des difficultés de la part des deux familles.
Les tuteurs huguenots de Claude ne veulent pas d'un mari papiste. Les parents catholiques de Charles voient d'un très mauvais œil leur fils manifester de plus en plus des signes de protestantisme. Le tuteur de Claude, laisse celle-ci décider. Mais Claude ne peut faire bonne figure à un prétendant du parti catholique. Charles ne demande qu'à se convertir au protestantisme, mais son père risque de le déshériter ce qui rendrait le mariage impossible.
La cour romantique et assidue de Charles fait céder Claude qui accepte de le prendre pour époux.
Claude ne veut se marier qu'à l'Église réformée. Les La Moussaye sont d'accord, mais il faut attendre une dispense du roi Charles IX qui est refusée.
Le récit de leur histoire d'amour a entre temps fait le tour des provinces. Le roi est ému et a pris les jeunes gens en amitié. Il ordonne que le mariage ait lieu à la Cour. Le 20 mai 1571, dans la chapelle du château de Gaillon, l'évêque de Saint-Malo prononce la bénédiction. La mariée est couverte de tissus d'or et ornée des bijoux de la couronne.
Rentrés en Bretagne, les deux époux font publiquement profession de calvinisme. Claude et Charles vivent la vie de nobles campagnards, se gardant au maximum des expéditions militaires mais recueillant pasteurs et seigneurs huguenots fugitifs.
Charles refuse les honneurs de la Cour. Il se rend à Paris pour le mariage d'Henri de Navarre, mais rentre bien vite auprès de son épouse, avant la Saint-Barthélemy.
Le couple acquiert des biens considérables en Bretagne et donne le jour à onze enfants. Claude, très pieuse, leur enseigne les psaumes et le catéchisme. Elle meurt à la naissance de son dernier enfant en 1587.
Charles s'engage alors dans les armées du Béarnais contre le duc de Mercœur.
Dans ses dernières années, il rédige son Brief discours, témoignage à la mémoire de Claude du Chastel et leçon de piété huguenote pour ses fils et filles. "Musée protestant".

150

Référence : #1962